Le numérique a joué un rôle clé dans la crise sanitaire consécutive à la pandémie mondiale de la COVID-19. Il a permis d’une part d’adapter les modes de travail des administrations pour permettre une relative poursuite des activités et d’autre part de délivrer, dans des laps de temps très courts, des services pour informer, orienter, mettre en relation les usagers (citoyens, entreprises…), pour soigner et suivre les patients ou encore pour analyser des données et améliorer la prise de décisions.

Dans cette étude, MARKESS by exægis dresse un portrait des tendances majeures qui façonnent la transition numérique des ministères et des agences de l’Etat en 2020, à la fois sous le prisme de prestataires interviewés (avant la crise sanitaire) et en regard des initiatives portées par les administrations elles-mêmes. L’extrême urgence a accéléré certaines réalisations mais la portée devrait se renforcer au-delà, une prise de conscience des apports du numérique étant palpable grâce à des usages concrets de grande ampleur. Au plus fort de la crise, le secteur public a montré sa capacité à se mobiliser et à déployer avec agilité les solutions requises.

Ainsi, d’ici 2022, les prestataires interviewés par MARKESS by exægis, avant la crise sanitaire liée à la Covid-19, identifiaient 9 tendances majeures orientant et façonnant la transition numérique des ministères et agences de l’Etat français :

    • La numérisation et l’automatisation des processus,
    • L’intelligence artificielle,
    • L’analyse de données en grand volume,
    • La gestion multicanale de l’usager,
    • Le cloud computing,
    • Les solutions partagées de la direction interministérielle du numérique,
    • L’espace de travail de l’agent,
    • Le portage de projets en mode transversal,
    • Le recours à l’open source.

“Si ces tendances sont toujours à l’œuvre, les décideurs de ministères et d’agences adaptent leurs priorités afin d’anticiper de nouvelles situations similaires et implémentant des solutions numériques durables, au-delà de celles mises en place dans l’urgence de la crise du printemps 2020, pour :

    • Adapter les environnements de travail à distance dans la durée,
    • Renforcer la mise en relation des personnes dans un contexte de distanciation physique afin de contenir les transmissions virales,

Les solutions numériques collaboratives ou encore les plates-formes participatives et les portails d’informations pour la relation usager sont en première ligne pour répondre à ces besoins. Néanmoins, ce n’est que la partie immergée de l’iceberg. La réponse globale pour des services numériques durables ne fera pas l’impasse d’une adaptation des processus sous-jacents, en  :

    • “Interconnectant, numérisant et automatisant les processus métiers associés à ces outils collaboratifs ou de mise en relation.
    • Implémentant une véritable gouvernance de la donnée : droits d’accès à distance selon les agents habilités, réutilisation des données ouvertes par des tiers en mesure de concevoir des services innovants utiles à la gestion de crise et protection des données publiques, plus que jamais susceptibles d’être la cible d’actes de cyber-malveillance.
    • Adaptant le mode opératoire des infrastructures portant ces services numériques. A ce titre le modèle du cloud computing est une voie qui devrait être plus empruntée qu’elle ne l’a été jusqu’à présent, toujours dans le respect des  données admissibles à ce profil de traitement. Néanmoins, la montée en charge et la forte variabilité des ressources nécessaires lors de crises de cette ampleur valide le modèle du cloud grâce à sa flexibilité et son agilité
    • Sécurisant les environnements et les réseaux sous-jacents, les risques étant amplifiés dans ces nouvelles conditions de travail.

Enfin, les solutions sur-mesure développées par la direction interministérielle du numérique (DINUM) se sont renforcées pendant cette crise, à la fois pour favoriser le lien entre les agents de l’Etat (messagerie sécurisée Tchap et solution de visioconférence) mais aussi pour accompagner les services publics dans la numérisation de procédures grâce à la solution ‘démarches simplifiées’.

———————————

Info : les données et visuels présentés dans cette analyse prospective accessible au format e-Book sont issus du programme EGOV de MARKESS by exægis dédié au Secteur Public & Digital. Accessible depuis notre Portail Client, ce programme de recherche délivre en continu des données sur les potentiels des différents segments de marché avec une analyse sectorielle ou par métiers, les attentes et besoins des décideurs, les décideurs, l’environnement concurrentiel, les tendances et opportunités à 2 ans.

Pour plus d’informations sur nos analyses et sur le contenu de nos programmes :

Contacter Juliette Courty-Garnier02 47 87 10 09